Revue sophrologie

 

   Articles parus dans la revue

La sophrologie dans l’approche de la douleur et de la souffrance

Auteur : Anne Guttierez, sophrologue

Introduction

La douleur est difficile à définir car elle est personnelle et subjective : tout le monde possède les mêmes mécanismes de déclenchement de la douleur, et cependant, chacun la ressent différemment.

Lire la suite : La sophrologie dans l’approche de la douleur et de la souffrance

Thérapie par les Mouvements Oculaires et sophrologie

Auteur : Thierry Loussouarn

Il existe plusieurs méthodes de retraitement de l’information : EMDR, IMO, EMT… La thérapie par les mouvements oculaires que nous proposons est un complément utile à l’entretien sophrologique. Elle peut s’inscrire en début de thérapie, dès le 3ème entretien en général. Le sophrologue choisit cette approche lorsque le patient évoque un événement douloureux, récent ou lointain, dont l’impact sur la problématique est évident. Cette thérapie permet, parfois en une seule séance, de désactiver le souvenir.

Lire la suite : Thérapie par les Mouvements Oculaires et sophrologie

Progression d’un petit groupe de sophrologie sur 9 mois

Auteur : Malvina Girard

J'ai d’abord expliqué quelques notions importantes en sophrologie comme l'envie de faire en tant que démarche personnelle, l'intérêt de s'impliquer, la place de la volonté, l'intentionnalité, la bienveillance et le fait de ne pas forcer dans le but de vivre au mieux ces séances et d'en retirer les bienfaits. Ensuite, je les ai informés sur le déroulement des séances, l'importance d'évoquer tous les doutes, gênes et questionnement qu'elles pourraient avoir. Puis après ces mises au point et leurs accords respectifs, nous avons commencé une collaboration de 9 mois, soit 30 séances, où nous avons pu aborder les 4 degrés de la sophrologie.

Lire la suite : Progression d’un petit groupe de sophrologie sur 9 mois

La sophrologie et les enfants

Auteur : Malvina Girard

Je vais rappeler quelques points que j’ai déjà évoqués lors des Rencontres de la FFDS mais qui me paraissent essentiels.

Tout d’abord quel que soit le symptôme, la problématique, être dans la rencontre, l’échange, le jeu pour créer l’alliance, être accessible, s’adapter aux différentes situations que nous offrent les enfants pour leur redonner confiance (ce sont eux qui ont la solution) et les motiver.
Puis je recherche les informations, je fais l’analyse avec l’enfant et les parents. Quand, comment, avec qui, dans quelles situations, qu’est-ce que cela te fait vivre, est-ce que tu le vis à d’autres moments, est-ce que tu en parles, qui le sait, qu’est-ce que ça t’empêche de faire, qu’est-ce que tu ferais si tu n’avais plus cette difficulté, comment tu serais, comment tu te sentirais ? Bien sûr, toutes ces questions ne sont pas posées en même temps lors de l’anamnèse. Mais se révèlent au fur et à mesure des séances, des difficultés qui émergent. Certaines ne seront pas nécessairement posées, les réponses se dévoilant naturellement au cours des séances lors de certains exercices dynamiques comme nous l’avons vu avec les coussins ou lors de certaines activations.

Lire la suite : La sophrologie et les enfants