Les 22èmes Rencontres de la FFDS : 26-27-28 mars 2021

Lieu : Le Domaine de Petite, Route de Saint-Chamas, 13450 Grans.

 

PROGRAMME

Vendredi  toute la journée : 26 mars 2021

Sophrologie et addictions avec Ulysse Madier

 

Samedi matin : 27 mars 2021

La psychologie positive avec Veronica Brown

 

Samedi après-midi : 27 mars 2021

Chi kong et sophrologie avec Fatima Ghozelane

 

Dimanche matin : 28 mars 2021

Animer des séances de sophrologie

avec des groupes d'enfants avec Barbara Catuogno

 

Dimanche après-midi :28 mars 2021

La pleine conscience avec Nathalie Richard

 

Bulletin d’inscription aux 22èmes Rencontres de la FFDS les 26-27-28 mars 2021

 

A renvoyer à : FFDS, Thierry Loussouarn, 22 impasse Condorcet, 85000 La Roche sur Yon

 

Nom:______________________________Prénom : ______________________

Adresse: _________________________________________________________

_________________________________________________________________

Tel : ____________________________________________________________

E-mail: __________________________________________________________

 

Modalités de règlement

115 euros les 3 journées pour les membres de la FFDS, (si vous recevez cette revue c'est que vous êtes déjà membre)

125 euros pour les personnes qui ne sont pas membres

 

  1. Joindre un chèque de 50 euros d’arrhes à l’inscription à l'ordre de la FFDS. Il sera encaissé au plus tôt en février 2021.
  2. Régler 65 (pour les membres) ou 75 euros (pour les non membres) lors des Rencontres.

 

Hébergement/repas : Après votre inscription, vous recevrez ultérieurement une fiche de réservation si vous souhaitez être hébergé ou prendre les repas.

 

 

Sophrologie et addictions, une écoute du vivant en soi

avec Ulysse Madier, psychologue et sophrologue

            En tout temps et en tout lieu l'Homme, semble avoir fait usage de substances modifiant la conscience. Dans les premières sociétés humaines, ces pratiques occupaient une place spirituelle. La prise de produit ouvrait vers une connexion au divin, guidant les peuples dans les différentes phases de la vie. Les plantes, les champignons, les venins étaient considérés comme sacrés et leur absorption s'inscrivait dans des rituels codifiés au sein de la communauté.

            Dans notre société moderne, privilégiant davantage la surconsommation et l’individualisme, les usages ont été détournés à des fins personnelles pour accéder à un plaisir artificiel, anesthésier les peines de l'âme ou encore améliorer ses performances. Pour certains, cette relation à l'objet (drogues, écrans, alcool, médicaments...) ne sera que passager. L’arrêt se fera seul, avec le soutien d'un proche ou d'un professionnel.

D'autres, sous une emprise forte au produit, se déconnecteront de leur propre vie psychique, de leur vie corporelle et de la vie en société. Leur état de santé sera tellement dégradé qu'une prise en charge en addictologie semblera indispensable.

            L'accompagnement de soin se situe sur le champ médical, neurologique, psychologique et social. Jusqu’alors, le corps était soigné exclusivement sur un plan médical. L'ouverture nouvelle vers des disciplines comme l'acupuncture, la sophrologie ou encore le yoga, nous invite davantage à prendre en compte le besoin essentiel d'une relation aimante avec son corps, à savoir le ressentir, l'écouter et en faire un allié pour la vie. Ceci est d'autant plus vrai pour des personnes dont la relation au corps n'est que douloureuse voire inexistante. La sophrologie offre la possibilité d'agir soi-même sur sa guérison en retrouvant l’écoute du vivant en soi.

            C'est dans ce contexte que je vous partagerai ma pratique de psychologue et de sophrologue au sein d'un centre d'addictologie basé à Grenoble. Je vous proposerai une approche de l'addictologie et vous présenterai la place que peut prendre la sophrologie dans ce domaine. Avec des séances pratiques et un partage de situations concrètes, nous pourrons éprouver et réfléchir ensemble sur la richesse des bienfaits de la sophrologie dans l'accompagnement de personnes « addicts ».

 

Animer des séances de sophrologie avec des groupes d'enfants avec Barbara Catuogno, sophrologue

  1. Présentation de la sophro des minots
  2. Comment organiser des séances collectives annuelles
  3. Les thèmes, les émotions par périodes
  4. Déroulement d’une séance type
  5. Présentation du thème
  6. Relaxation dynamique
  7. Visualisation
  8. Temps de créativité, ce temps va permettre à l’enfant de conscientiser les outils sophro

 

  1. Les outils de la sophro des minots
  2. Le dé des émotions
  3. Les balles des émotions
  4. Le doudou magique
  5. Alors, ta journée ?

Préparez-vous à réveiller votre âme d’enfant.

 

Psychologie du bonheur

Avec Veronica BROWN   Sophrologue cursus certifié RNCP – Maître praticienne en hypnose – Formatrice – Auteur Devenir sophrologue, Editions Eyrolles, 2018

Atelier de 3h30 sur la PSYCHOLOGIE  POSITIVE ou la « SCIENCE DU BONHEUR »

Atelier présentant la psychologie positive créée par les Professeurs Seligman et Peterson.

La psychologie positive nous permet de mettre un coup de projecteur sur ce qui est bon pour nous et va nous permettre de nous sentir mieux, nous épanouir.

  • Présentation de la psychologie positive et de ses champs d’application notamment dans l’accompagnement
  • Un peu d’histoire
  • Les découvertes en psychologie positive
  • Comment nous fabriquons individuellement notre bonheur
  • Les erreurs à ne pas commettre, la quête illusoire du bonheur
  • Les rituels pour favoriser le bonheur
  • Questionnaires et tests pour déterminer individuellement qualités et points d’amélioration de chacun
  • Des exercices pratiques de visualisation et d’auto-coaching.

 

Découverte du Qi Gong au travers la pédagogie originale de l’Onde du Dragon avec Fatima Ghozelane

Issu de la tradition chinoise ancestrale, le Qi Gong - art énergétique interne - s’appuie sur les principes de la Médecine traditionnelle chinoise et la tradition Taoïste.

Pratiqué comme une gymnastique, il est une science de la respiration fondée sur la connaissance et la maîtrise du souffle qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration.

On perçoit là beaucoup de similitudes avec notre pratique de sophrologue fortement inspirée des traditions orientales telles que le yoga, le Zen Japonais, le Toumo, ou le bouddhisme tibétain.

Au cœur du Qi Gong et des arts internes chinois et asiatiques se cache une compétence corporelle et énergétique très convoitée et parfois très longue à intégrer qui se reconnaît chez les plus grands maitres.

La pédagogie de l’Onde du Dragon aussi appelé « Qi Gong de la connexion au Dan Tian » se propose d’identifier et décrire les différentes phases de ce mouvement profond global et énergétique de tout le corps afin d’en faciliter l’intégration.

Acquérir cette compétence corporelle et énergétique permet de ressentir une densité et une fluidité exceptionnelle dans le mouvement, faire émerger puissamment en soi le Qi et se connecter au principe vital.

A l’occasion de cette initiation, je vous propose de découvrir le Qi Gong de l’Onde du Dragon et d’expérimenter ses fondamentaux au travers des mouvements simples et quelques techniques méditatives propres à la méthode. 

 

La Pleine Conscience (Mindfulness): une intention, une pratique

Nathalie Richard - Sophrologue et Instructrice de Méditation de Pleine Conscience Qualifiée MBSR-MBCT

Cette 22ème rencontre de la FFDS met l’accent  sur la méditation et ses bienfaits.

La méditation est une vaste famille avec des techniques assez différentes.

Dans la famille des pratiques méditatives, il y en a une que l’on utilise beaucoup  actuellement en médecine et en psychologie qu’on appelle la Pleine Conscience.

Ce terme « pleine conscience » ou «  pleine présence » ou encore « attention » est une traduction du mot anglais « Mindfulness ».

Dans notre vie quotidienne, nous pouvons parfois fonctionner au fil des heures “en pilote automatique”. Nous pouvons être comme “absents” à une bonne part de notre vie, il nous arrive souvent d’être à cent lieues du moment présent, sans même en avoir conscience.

La Pleine Conscience (Mindfulness) est une pratique de méditation cultivant la présence à l’expérience. Il s’agit d’un potentiel humain et universel, défini comme un “état de conscience qui résulte du fait de porter son attention de façon intentionnelle et non jugeante sur l’expérience qui se déploie moment après moment” (Kabat-Zinn, 2003).

Sa pratique constitue un entraînement de l’esprit, permettant de nous libérer des mécanismes automatiques, source de mal-être ou de détresse psychologique. La Pleine Conscience permet ainsi le développement d’une aptitude à être en relation différente avec l’expérience vécue.

 

La pratique de la Pleine Conscience permet d’enrichir la relation à soi.

Elle propose d’aborder l’expérience avec un esprit ouvert et une attitude de curiosité et de bienveillance, ouvrant à l’acceptation du moment présent.

Elle ouvre à une familiarisation avec ce qui se passe en nous du point de vue des sensations corporelles, des émotions, des pensées, et des tendances à l’action, que ce soit vécu à priori comme agréable ou désagréable. Elle nous apprend à les observer comme des phénomènes transitoires et à les accepter tels quels.

Elle permet de se (re)connecter à ses valeurs et d’agir dans le respect de celles-ci.

Il s’agit dès lors d’apprendre une nouvelle façon de se relier aux événements et de vraiment prendre sa vie en main, pour faire quelque chose que personne d’autre que vous ne peut faire: aborder de façon consciente ses difficultés ou souffrances qui peuvent émerger dans le quotidien.

2 programmes ont été validés scientifiquement : la MBSR et la MBCT

 

MBSR et MBCT: historique et public concerné

La MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction – Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience)

Jon Kabat-Zinn a créé dans les années 1970 la Clinique de Réduction du Stress au Centre Médical de l’Université du Massachusetts à Worcester, dans le Massachusetts aux Etats-Unis. Au sein de cette clinique, il mit en place le programme de réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR), programme structuré et progressif diffusé à des groupes. À ce jour, plus de 18000 personnes ont suivi ce programme en 8 semaines au CFM.

La MBSR prend ses racines dans la tradition bouddhiste mais est enseignée de façon laïque, sans référence religieuse. Elle s’adresse à tout un chacun souhaitant s’engager dans un travail personnel de façon à “vivre mieux”.

Le terme “stress” dans l’acronyme MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) fait moins référence au sens que l’on y donne aujourd’hui qu’à la notion de Dukkha (terme pali) signifiant souffrance, insatisfaction. À cet égard, nous sommes tous potentiellement concernés, la souffrance pouvant prendre différentes formes: douleur chronique, cancer, troubles cardiaques, hypertension artérielle, troubles gastro-intestinaux dus au stress, céphalées, mais aussi ruminations mentales (ressassements) interférant avec le bien-être, troubles du sommeil, anxiété, dépression, difficultés interpersonnelles dans nos relations familiales ou/et professionnelles, irritabilité, humeur morose, fatigue voire épuisement, difficulté à “se poser” et simplement savourer l’instant tel qu’il se déroule.

 

La MBCT (Mindfulness-Based Cognitive Therapy – Thérapie Cognitive Basée sur la Pleine Conscience pour la dépression)

Fin des années 1990, 3 psychologues et chercheurs, Zindel Segal (Université de Toronto), Mark Williams (Université d’Oxford) et John Teasdale (Université d’Oxford et Université de Cambridge), se sont intéressés à la MBSR, dans le cadre d’un projet de développement d’un programme permettant de réduire la rechute dépressive. En effet, on sait qu’après un premier épisode dépressif, au moins 50% des personnes connaîtront au minimum un second épisode dépressif, et les personnes ayant rencontré deux épisodes ou plus ont 70 à 80% de risque de récidive ultérieure.

Zindel Segal, Mark Williams et John Teasdale ont ainsi créé un programme basé sur la MBSR. Son contenu est 80 à 90% identique au programme MBSR. Mais il s’en différencie à plusieurs égards.

 

MBSR et MBCT: quelles spécificités?

MBSR

Objectif de la MBSR: gérer le stress.

Pratique de la méditation dans la MBSR: entraînement de l’attention par le scan corporel, les étirements/le yoga en pleine conscience, la méditation assise et la marche consciente. La pratique corporelle (scan corporel et yoga en pleine conscience) est au cœur de la pratique pendant les 4 premières semaines.

Travail dans la MBSR: observation des réactions automatiques (pensées, émotions) qui alimentent le stress et la souffrance et développement de nouvelles réponses. Une séance est dédiée à la communication consciente.

Format du programme MBSR: 8 séances de 2h30 (la 1ière et la 8ième séances durent 3h00) et une journée d’intégration et de pratique intensive entre la 6ième et la 7ième séance. Les groupes sont souvent plus nombreux que ceux en MBCT.

Public en MBSR: difficultés variées

 

MBCT

Objectif de la MBCT: prévenir la rechute de la dépression.

Pratique de la méditation dans la MBCT: entraînement de l’attention par le scan corporel, les étirements/le yoga en pleine conscience, la méditation assise et la marche consciente.

Travail dans la MBCT: observation des schémas de pensées négatives alimentant l’humeur dépressive. Des éléments de thérapie cognitive sont inclus dans le programme

Format du programme MBCT: 8 séances de 2h00. Les groupes sont souvent moins nombreux que ceux en MBSR.

Public en MBCT: personnes ayant vécu au moins un épisode dépressif et actuellement en rémission.

 

Lors de notre rencontre, nous pratiquerons des exercices et nous aborderons les spécificités des programmes ainsi que les études validées scientifiquement dans de nombreux domaines